Première chirurgicale sur une requin.

Publié le par Francine Buchi

Cela vient de se passer à Boulogne, à Nausicaa, le Centre National de la Mer : un grand requin de 20 ans et de 2 mètres de long, anesthésié avec de l’huile de clou de girofle, allongé sur une table d’opération très particulière, branchies immergées mais ventre à sec, et intubé pour lui fournir en permanence de l’eau et de l’oxygène.

 

 « L’opération a duré une heure, raconte le soigneur Dominique Mallevoy. Chaque minute nous a semblé une éternité, c’était une grande première pour nous, et aussi pour Alexis Lécus, le vétérinaire du Zoo de Vincennes qui s’était déplacé ».

 


Toutes les photos de cet article ont été prises par l’équipe de Nausicaa.

Pourquoi cette opération exceptionnelle ? «  On s’était rendu compte, dit Dominique Mallevoy que ce requin nageait et mangeait tout à fait normalement dans notre aquarium, mais qu’il maigrissait. On a donc décidé dans un premier temps de l’endormir pour faire une radio et une échographie. Et c’est là qu’on s’est aperçu qu’il avait avalé un de ces gros hameçons avec lesquels on pêche les congres, et qui était sans aucun doute resté dans sa nourriture ». Car le requin n’aime pas les miettes, il veut de gros morceaux. 

 



L’opération a permis de retirer l’hameçon de l’abdomen. Trois jours plus tard, le grand prédateur recommençait à nager comme si de rien n’était.

 

Pourquoi une telle opération sur un poisson ? "D’ordinaire, dit Dominique Mallevoy, on n’opère pas les animaux en captivité. On leur donne des médicaments pour les soigner. Mais là  ce requin brun est exceptionnel. On l’a eu tout jeune dans nos aquariums ; et puis on s’aperçoit que dans la main de l’homme le requin est très fragile. Nous sommes son seul prédateur. Le requin est une espèce en danger car il est surpêché pour ses ailerons, et pourtant il est indispensable dans l’écosystème, car c’est lui qui régule toute la population marine. Par exemple, sur certains récifs où il est trop pêché, les poissons carnivores qui n’ont plus de prédateur dévorent les poissons herbivores qui entretiennent les coraux. Et le corail meurt. »

 

Un requin sauvé par l’homme.. C’est une belle histoire, digne d’un conte de Noël qui vient de se passer à Nausicaa. On peut y admirer le requin opéré dans son grand aquarium de 100 000 litres, on le reconnaît parmi les autres requins grâce à sa cicatrice..

   

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article