Automobile: Circulation contrôlée a Pékin

Publié le par Francine Buchi

Le Mondial de l’Automobile à Paris, particulièrement vert pour cette édition 2008, s’est terminé sur un nouveau record d’affluence avec un millier de visiteurs de plus qu’en 2006. Et pourtant, les achats de voitures sont en berne un peu partout dans le monde.  Sauf en Chine, où les autorités viennent de prendre une décision radicale pour limiter la pollution due au trop plein d’automobiles.

 

A Pékin, les automobilistes doivent se soumettre depuis le 13 octobre à une discipline de fer. Laisser la voiture au garage un jour sur 5 en semaine. Quel jour ? c’est le dernier chiffre de la plaque minéralogique qui le détermine. Ainsi, sont interdites de circuler:

-       -  le lundi, les voitures dont les plaques se        terminent par 1 et 6

-        - le mardi, par 2 et 7

-        - le mercredi par 3 et 8

-        - le jeudi par 4 et 9

-        - le vendredi, par 5 et 0.



Selon les autorités municipales, la mesure entraîne bien une diminution de 700 000 voitures par jour à Pékin, soit un cinquième du parc automobile de la capitale.

Cette idée fait suite aux Jeux Olympiques. 2 mois avant les JO, pour dépolluer l’atmosphère,  les voitures n’avaient été autorisées à circuler qu’un jour sur deux, selon que leur plaque minéralogique soit paire ou impaire. Succès ponctuel visible à l’œil nu ; les autorités chinoises estiment que cette contrainte a permis d’éviter la circulation de 2 millions de voitures et l’émission de 120 000 tonnes de gaz nocifs pour la santé et le climat.


Mais sitôt les JO terminés, la pollution et le brouillard malsain ont repris de plus belle à Pékin, d’où la décision de continuer à limiter autoritairement la circulation avec une nouvelle règlementation expérimentale pendant 6 mois.  

 

Il s’ensuit un beau marchandage sur les plaques minéralogiques. Cela m’a été confirmé au cours d’un récent voyage - touristique - en Chine. Selon mes interlocuteurs, acheter une voiture en Chine, c’est payer deux fois. Une fois pour la voiture, et une fois pour la plaque minéralogique qui se dispute aux enchères et dont le prix peut atteindre 7000 euros ! Le chiffre 8 étant le plus prisé en Chine, une plaque qui se termine par 8 peut valoir jusqu’à 20 000 euros …Tout en étant interdite de circuler le mercredi à Pékin.

 

Sur l’ensemble de la Chine, seule une famille sur 100 possède une voiture. Mais dans les grandes villes, il devient dangereux de circuler à vélo . A Shanghai, la proportion de voitures est estimée à 38 pour 100 familles, et à Pékin, les statistiques font état de 1200 nouvelles voitures chaque jour, car la voiture est le symbole de l'enrichissement.


Les économies d'énergie et le contrôle des émissions polluantes sont bien inscrits dans le 11ème plan quinquennal chinois (2006-10) .Cependant les énergies fossiles, comme le pétrole et le charbon, représenteront encore 70% de l'énergie consommée en Chine vers 2050, et cette consommation  sera 4 fois plus importante qu'en l'an 2000. C'est ce que pronostique un rapport d'experts réunis par la Compagnie pétrolière Shell et cité par le journal China Business Weekly. Inquiétante perspective pour le climat.. 

Commenter cet article