Pole Nord : fonte 2008, les deux passages s'ouvrent.

Publié le par Francine Buchi

Septembre 2008 : C’est la première fois que dans l'Océan Arctique, ce qu'on appelle en termes de navigation le passage du Nord-Ouest et le passage du Nord-Est  apparaissent tous les deux libres de glace en même temps.











Helge Tagen, membre de l'Institut météorologique Norvégien l'a confirmé à Lille, où se sont réunis  pendant deux jours des spécialistes du climat dans le cadre du forum GMES consacré à l'environnement et la sécûrité en Europe.

"Ce que nous venons d'observer récemment en septembre, c'est que le passage du Nord-Ouest au nord du Canada est ouvert à la navigation, de même que le passage du Nord-Est, au Nord de la Sibérie. Cela ne s'était jamais produit dans l'histoire moderne".

Les services américains de la NOAA  ont également confirmé l'information.



Cela signifie que théoriquement, on pourrait  naviguer autour du Pole Nord et passer ainsi en Extrême Orient. Non sans danger on peut l’imaginer, car les plaques de banquise doivent être nombreuses, ainsi que les icebergs détachés des continents, comme l’actualité l’a montré cet été. De plus, le maximum de fonte survenu autour du 12 septembre ne dure que quelques jours, et déjà la banquise est en train de se reconstituer dans les passages.

 


Voici la carte du retrait des glaces au Pole Nord que me fait parvenir Fanny Ardhuin, chercheuse spécialisée dans le traitement des données envoyés par les satellites polaires, au Laboratoire d’Océanographie Spatiale de Brest (le CERSAT), qui dépend de l'IFREMER.


La ligne bleue corespond à l'extension de la banquise au 14 septembre 2008.
Elle apparaît bien détachée du continent asiatique, au nord. Le Cersat étudie des relevés satellitaires dont la précision est de 12,5km

On voit en rouge la ligne de la banquise en  septembre 2007.

 La surface blanche correspond à la surface moyenne de la banquise observée en été entre 1992 et 2006.

.

 
Fanny Ardhuin précise : ''Grâce aux satellites, on constate une diminution de l'étendue des glaces de mer en Arctique. Selon l’Ifremer, la banquise recouvre actuellement environ 4,7millions de km2. Ce n’est pas un record de fonte. Le record avait été atteint en septembre 2007 ( le 17 septembre précisément) avec 4,2 millions de km2 ; On est donc à 500 000 km2 du record de 2007, soit la superficie de la France ».

 

C’est une confirmation de la tendance à la diminution de la banquise, puisque 2008 s’inscrit comme la deuxième plus grande année de fonte depuis que les observations satellitaires ont débuté, il y a 30 ans, en 1978.

 
Le centre national américain d'analyses et de statistiques sur les glaces  indique que la banquise estivale a perdu 2 millions de km2 par rapport aux observations faites entre 1979 et 2000.

C’est aussi la deuxième année consécutive que le passage du Nord-Ouest, dans l'archipel des îles qui bordent le nord du continent américain, est libre de glaces en été, permettant – en théorie pour le moment - de passer d’un océan à l’autre sans emprunter le canal de Panama. L'Agence Spatiale Européenne avait déjà confirmé il y a quelques jours la libération du passage du Nord Ouest. 

Pour ce qui est du passage du Nord-Est, le long du continent asiatique, c'est la première fois qu'il s'avère totalement navigable dans sa continuité. Cela représente bien sûr de nouvelles perspectives d’économie de  temps et de carburant pour les cargos. Cela représente aussi un danger supplémentaire pour l'environnement de la région.

 

En juin, des météorologues et océanologues réunis à Toulouse, à CLS, -voir article précédent- craignaient qu'à la fin de l'été, le point géographique du Pole Nord soit libre de glace. Cela en revanche ne s’est pas produit.

L’explorateur britannique Lewis Gordon Pugh, parti en kayak le 31 aout du Spitsberg en direction du Pole Nord a été contraint de s’arrêter le 6 septembre à  81° de latitude Nord, à 1000 km du Pole, bloqué par la banquise. Il raconte son aventure sur son site. Mais il dit aussi que selon son expérience personnelle, la banquise est beaucoup plus mince qu’il y a quelques années, ce que les spécialistes de la glace avaient déjà confirmé en étudiant la vitesse accélérée de dérive de la glace de mer.

 

 

A voir aussi l’étonnante photo trouvée par Juliette Barthaux : un ours polaire dans un zoo au Japon devenu vert…DE PEUR ? non,  d'un coup de chaud…..

Et pour voir le sujet diffusé au journal de 20h de TF1, avec l'appel de l'explorateur Jean-Louis Etienne, cliquer ici.

Commenter cet article