Peche Ecologique dans le Danube

Publié le par Francine Buchi

Pratiquer la pêche « no-kill », cela consiste à ruser avec le poisson, à se battre avec lui, à en rêver jour et nuit. Et lorsque le poisson – le plus gros possible- est enfin là, au bout de la ligne, on prépare l'épuisette, on le tire de l’eau sans le blesser, on le pèse, on le mesure, on prend rapidement les photos du trophée…et on remet doucement le poisson à l’eau.
« Il n’est pas rare, dit Sylvain Remetter qui m’envoie ces photos , que l'on reprenne plusieurs fois de suite le même poisson. Alors on lui donne un nom, et on  prend encore d’avantage soin de lui ! «  Sylvain Remetter, originaire de Strasbourg, est un carpiste chevronné ; on le voit ici avec une carpe de 18kg.

Le brochet non plus n’est pas mal.
Sylvain a trouvé son Paradis au bord du Danube, tout au bout du Delta en Roumanie, dans le petit village de Périprava. Entre les bras du Danube, il y a d’anciens bassins piscicoles qui datent de l’ère Ceaucescu, il y a une multitude de canaux et de lacs bordés de roseaux et de plantes aquatiques qui filtrent l’eau et la purifient.

Sylvain a introduit là-bas la pratique du "no-kill".
Et pourtant, en Roumanie, ne pas consommer, ne pas commercer le poisson que l’on pêche est proprement révolutionnaire ! Car chaque famille du Delta a le droit de pêcher gratuitement 3 kg de poisson par jour pour sa propre consommation, sans compter les prélèvements  de la pêche commerciale -3500 tonnes/an, - qui ne représentent eux-mêmes que la moitié de ce que prélèvent les cormorans et les pélicans !
Quand on sait que les tonnages de poissons capturés dans le Delta  ont été divisés par deux entre 1993 et 2004 en raison du niveau de pollution du fleuve et des travaux d’endiguement, on mesure combien ces photos de pêche écologique en Roumanie sont assez exceptionnelles. C’est un retournement de tendance. Sylvain a quitté l'Alsace et est devenu guide de pêche à Périprava, ; il gère un domaine qu’il aménage peu à peu pour les mordus de la nature et des poissons.

En ce moment, c’est la pleine saison du silure, le poisson roi du Danube. Les beaux spécimens peuvent peser plusieurs centaines de kilos. « Après la photo, mon client alsacien, bien entendu, a remis ce silure de 1m90 à l’eau…précise Sylvain. Cela préserve la ressource, et permet de repêcher des poissons de plus en plus gros. Car les carpistes et les pêcheurs "no-kill" sont des fous passionnés, ils consacrent leurs vacances à leur passion et sont capables pour cela  de faire des milliers de kilomètres. »






Pour voir le reportage tourné à Périprava avec Sylvain Remetter, l’alsacien du Danube, cliquer ici.

NB : L’esturgeon du Danube est à présent totalement interdit à la pêche en Roumanie. En 1960 on en comptait encore 300 tonnes. 30 ans plus tard, autour de 6 tonnes !

Commenter cet article