L'ampoule à incandescence fait de la résistance

Publié le par Francine Buchi

C’est une longue histoire… L’ampoule  à incandescence a été mise au point  par Edison au XIX ème siècle,  elle est encore très utilisée dans nos maisons et disponible à profusion dans les magasins. Et pourtant : cette ampoule à filament est en quelque sorte le symbole même du gaspillage de l’énergie : 95% de l’énergie qu’elle consomme est dilapidée en chaleur, un vrai radiateur !

 

Maintenant que l’Europe se donne pour objectif d’améliorer son efficacité énergétique de 20% d’ici 2020 , on pourrait croire que les jours de l’ampoule à incandescence sont comptés. C’est possible, mais pas si simple.

 

Edouard Toulouse travaille à Bruxelles au sein de l’Organisation Européenne Environnementale Citoyenne de normalisation (ECOS). Il  précise : ''On estime que les ampoules à incandescence représentent 82% de l’éclairage dans l’Europe des 27, contre 7% pour les ampoules basse-consommation dites aussi fluocompactes, et 11% pour les halogènes. Si toutes les ampoules à incandescence étaient remplacées uniquement par des fluocompactes, on économiserait 78 TWh par an en Europe, cela représente environ 11 réacteurs nucléaires ! ''

 

Alors pourquoi ne le fait-on pas ? Parce que l’industrie européenne de l’éclairage n’est pas encore prête. Précision donnée par Gaëlle Hotellier, représentante de ce secteur, lors d’un récent colloque sur l’efficacité énergétique organisé à l’Assemblée Nationale par plusieurs associations environnementales (WWF, Greenpeace, Amis de la Terre, Alliance pour la Planète).'' Changer toutes les ampoules, cela vise à remplacer 2,1 milliards d’ampoules à incandescence par an ! On risque de susciter un marché au noir de n’importe quelle lampe de n’importe quelle qualité''. L’industrie de l’éclairage plaide donc pour une technologie de transition jusqu’en 2015, celle d’ampoules halogènes plus économes, dans laquelle les fabricants européens viennent d’investir des sommes importantes. Car on ne transforme pas facilement un site de production d’ampoules à incandescence en ligne de production de fluocompactes, ce n’est pas la même technologie, il y a des risques pour l’emploi en Europe. Et c’est la Chine qui est le mieux placée pour fabriquer les fluocompactes qui reposent sur l’électronique et la main d’œuvre.

 

Que va-t-il se passer maintenant ? En Europe, la règlementation des lampes se prend à Bruxelles, et la Commission est en train de rédiger des propositions de mesures. Décision finale sans doute en 2009 par les 27, avec, précise Edouard Toulouse,  un règlement européen qui contiendrait  une interdiction progressive des ampoules à incandescence, à partir de 2010, en 2 ou 3 étapes.
La longue histoire de l’ampoule à incandescence n’est donc pas encore terminée. En revanche, un Etat est libre d’agir sur sa fiscalité. Et c’est ce qui se profile en France. On parle d’un système de malus qui s’appliquerait sur les ampoules à incandescence, environ 15cts de plus sur une ampoule qui coûte 1 euro, et au contraire un bonus de 1 à 2 euros sur les fluocompactes qui coûtent environ 7 euros mais qui durent beaucoup plus longtemps. Décision en France d’ici la fin de l’année.  Quant à la technologie des LED et des OLED, l'éclairage le plus économe, elle est très prometteuse, mais ces lampes ne sont pas encore prêtes à prendre la relève sur le marché. 


NB:Consommer durable au quotidien n’est pas facile, il faut s’y retrouver dans la jungle des produits. Pour tout ce qui concerne le logement, j’ai repéré, compact et très pratique « Comment faire rimer habitable et durable, 87 questions à Didier Roux », chez Spécific Editions. Et puis un panorama très complet des bons choix et des bons gestes : «Vivre écolo pour les Nuls» de Liz Barclay, Michel Grosvenor, Franck Laval et Nelly Bonnefous chez First Editions

Commenter cet article