Passion Groënland

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1

Passion Groënland:  c'est en fait la passion des paysages polaires.

Les personnes qui ont eu le privilège de connaître ces latitudes en ont pour longtemps la nostalgie, un  peu comme les amoureux du désert.    .                                                                                        

.

Jean Pierre Paradzinski , de Puteaux,m'a fait parvenir ces photos superbes qu'il a prises au Groënland, sur la côte est, l'été dernier.

Jean Pierre connait ces régions, il y est déjà allé 6 fois, pour se laver la tête de la région parisienne et de son travail dans une usine d'aviation. 

 

 

 

 

Voici son commentaire: "Au mois d'aout, il a fait entre 20 et 25°, ce qui est tout à fait inhabituel. En kayak, il faut faire attention aux icebergs, ils atteignent une densité anormale. "

 

 

 

 

 

"Certains icebergs sont des monstres.J'en ai photographié un qui a plus de 800 mètres de long, et de 50 à 60 mètres de haut.Il faut passer très au large.C'est impresssionnant, on se sent tout petit; il y a ce qu'on voit et ce que l'on devine sous la mer"

 

 

 

Jean Pierre poursuit: " Il y a plusieurs espèces d'animaux dans ces régions. Nous avons rencontré des boeufs musqués, qui vivent à l'état sauvage. C'est un animal mythique, qui date de l'époque glaciaire. Les inuit les chassent, mais ils sont restés peu farouches.

Nous avons également croisé des lièvres arctiques,des renards polaires,des narvals,des phoques,plusieurs sortes d'oiseaux. 

Nous n'avons pas rencontré d'ours. "

 

 

 

 

"Les premières gelées sont apparues le 25 Aout, cela  fait une  jolie photo, on voit la bordure blanche qui apparait sur les feuilles de la végétation qui pousse vite en été. "

Et cette nuit là, la température est descendue à -4°.

 Et voici le paysage dans lequel nous avons établi notre dernier campement..."

La règle dans ces régions préservées est de ne laisser absolument aucune trace de son passage, pas de détritus bien sur, il faut tout emporter avec soi.

 

Commenter cet article

demarle 21/04/2007 10:33

J.P (un aventurier des temps moderne)
Toi qui à était mon parrain, de 1998 à 2000 à Dassault il y'a une chose que tu ma inculquer en plus dans ma formation, le gout et le respect de la nature.
Je t'embrasse
Ton ancien apprenti
Johan

sophie Marconi 07/04/2007 16:23

C'est tres bien d'aller aux pôles pour confirmer la catastrophe qui se dessine devant nos yeux mais c'est beaucoup plus au sud dans les pays pauvres que le desastre va arriver,des sécheresses, plus d'eau,des épidémies que va t on faire, regarder et attendre le point de non retour, la prise de conscience c'est aujourd'hui avec des vrais mesures politiques , les peuples doivent se mobiliser et prendre leurs destins et imposer leurs choix.
Sophie

jp paradzinski 01/04/2007 21:00

Pour Marc
Tant que ce sont de petits groupes de "touristes" (6 à 8 pers.) conscients de la fragilité de ces sites (1 arbuste ou des lichens arrachés vont mettre près d'un siècle à repousser...) inutile de dire les dégats qu'occasionneraient des cohortes de touristes!!!
Ma façon de voyager dans ces régions en kayak de mer est une façon écologique d'appréhender cette nature pouvant être imprévisible. (conditions météo, physiques).

Marc 31/03/2007 15:48

Les photos de ce monsieur sont formidables et nous montre à quel point il est temps de réagir pour préserver notre précieuse planète. Je serais curieux de savoir ce que pense ce monsieur du tourisme qui se développe dans ces zones inhospitalières....

Pierre delattre 31/03/2007 15:47

il faut lutter contre le rechauffement de la terre,mais il faut que les politques proposent un vrai changement de societe et que la planete soit au centre de toutes les decisions, les choix d'aujourd'hui ne peuvent rien régler il y a juste une prise de conscience qui va durer le temps d'un été chaud .... bravo pour votre combat