Défi sportif : un catamaran dans les glaces

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1




C'est une image surprenante : voici un catamaran en pleine montagne, qui s'exerce à "naviguer" sur la neige et la glace.

C'est à un défi sportif inédit que va s'attaquer Sébastien Roubinet , que l'on voit ici avec  sa co-équipière Anne Laure Vacher-Morrazini .

  

 

 

 Début mai, il va partir d'Alaska pour tenter de franchir le légendaire passage du Nord Ouest, qui relie les deux océans Pacifique et Atlantique.





Amundsen avait réussi il y a cent ans à se faufiler dans les chenaux gelés de l'archipel arctique. Depuis, seuls des sous-marins ou des brise-glaces passaient par là. Mais avec le réchauffement, cela devient possible, peut-être même pour un bateau sans moteur.Voilà pourquoi Sébastien Robinet a équipé son catamaran Babouche de skis et de patins.Il  a fait des essais dans les Alpes et à Montréal. Son catamaran, c'est à la fois un bateau et un char à voiles!



Question à la cantonade aux marins et aux navigateurs: est-ce que ce défi sportif vous semble réalisable?

Les scientifiques savent bien que la banquise est en train de fondre, et qu'elle libère des passages.

 



Robert Ezraty dirige à Brest le laboratoire d'océanographie spatiale de l'IFREMER

Il nous présente ses indispensables auxilliaires: ces ordinateurs, puissants centres de réceptions des données que fournissent en continu 10 satellites qui passent chacun 14 fois par jour au-dessus des pôles.

 

Et voici la visualisation de la perte de la banquise en été, entre 1992 et 2005.

Petite explication : la zone colorée en rouge , c'est la surface de la banquise qui a disparu en été.

 


 

Fanny Ardhuin, ici avec notre cameraman Mario Campenon:

 Fanny est chercheur à L'Ifremer, elle précise : "Chaque année, il disparait en Arctique une superficie de banquise égale à la Bretagne. Cela fait 15 Bretagne en 15 ans! "

Dans quelques décennies, cargos, pétroliers, navires de croisière passeront nombreux par la route du Nord pour aller en Asie......

 

Commenter cet article