Poissons de Méditerranée

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1

 

 

 

 


 

 



LE MEROU
Magnifique poisson de Méditerranée, heureusement protégé



 
 
 
 
Il ne prend pas de photos, il ne filme pas, il dessine !

Jacques Centelles, 72 ans, est un ancien marin, et il est un témoin de la raréfaction des poissons en Méditerranée.

 

 

 

 



Jacques Centelles a été longtemps responsable des visites à l’aquarium du Laboratoire Arago de Banyuls. C’est un aquarium scientifique, un observatoire océanologique qui dépend de l’Université Pierre et Marie Curie. On le voit ici avec son successeur.

 


 

 
 
 
 
 
 Dans l’adorable petit port de Banyuls, à la frontière espagnole, Roland Ribes est l’un des deux  pêcheurs professionnels qui vivent encore de leur métier. Ils étaient une centaine lorsque Jacques Centelles était enfant. Roland Ribes témoigne : » les techniques de pêche ont changé, et il n’y a plus de saison marquée. On ne trouve plus les mêmes poissons qu’autrefois »
 
 
 
 
 
Quant à Jacques Centelles, il est devenu, grâce à ses dessins, une sorte de mémoire vivante de la Méditerranée d’autrefois
 
,
 
 
 

Les techniques de pêche trop agressives sont à l’origine de la raréfaction de certaines espèces en Méditerranée , mais le réchauffement des eaux est aussi en cause. Les poissons sont très sensibles à un changement de température, même léger ,de leur milieu naturel, et ils sont capables de se déplacer sur des centaines de kilomètres.  

 

 Dans l’Atlas du réchauffement climatique, qui vient de sortir aux éditions Autrement avec le soutien de l’ADEME, l’auteur Pierre Denhez , indique par exemple que la girelle-paon, un poisson d’origine tropicale, vit depuis une quinzaine d’années en Méditerranée. Et à l’inverse le sprat a quitté la Méditerranée pour l’Atlantique pour chercher des eaux plus fraîches..  

 

 

Commenter cet article