Pas de vacances pour l'écologie

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1


                      Pour les écologistes, les vacances se passeront à Paris

Franck Laval, préside "Ecologie Sans Frontière".Il est le porte-parole du groupement d'associations  "Alliance pour la planète" qui s'est rendu à l'Elysée au lendemain de la victoire de Nicolas Sarkozy pour préparer un Grenelle de l'Environnement.

Ce "Grenelle", doit avoir lieu début octobre. Où ? L'endroit n'est pas encore choisi.

"Il faut trouver un lieu symbolique, dit Franck Laval, le Muséum, c'est trop gentil. Nous aurons à discuter pied à pied pendant 2-3 jours avec le gouvernement, les syndicats et le Medef dans une atmosphère de conclave, et ce qui doit en sortir, c'est une véritable révolution: un programme  concret, dont les décrets d'application sont inscrits dans un calendrier. Nous, les écologistes, nous devons passer à l'age adulte, nous professionnaliser, et être reconnus en tant qu'experts dans des instances comme le  Conseil Economique et Social .Il faudra pour cela modifier la Constitution.

Nous voulons aussi pouvoir organiser les programmes de formation professionnelle, dont le budget est considérable, et dont les syndicats ont l'exclusivité. Il y a beaucoup à faire, notamment dans l'habitat et dans tout le domaine de la santé et de l'environnement."

Vous pouvez écouter ici Franck Laval

Une rencontre entre les écologistes et Nicolas Sarkozy est prévue le 31 juillet.

 

Retour sur les glaciers (précédent article) Il est clair que la fonte actuelle du grand glacier d'Aletsch n'inquiète pas outre mesure les citoyens helvétiques de la région, hormis peut-être les acteurs du tourisme dans les stations de sports d'hiver qui voient la limite des neiges éternelles remonter. Mais l'eau est abondante, les réserves ne sont pas menacées, on voit ici le Rhone à l'état de torrent de montagne, il est alimenté par les glaciers du Valais.

 

En revanche, dans d'autres régions, la présence d'un glacier est vitale pour les populations qui y trouvent leurs réserves d'eau potable. C'est le cas de la capitale de la Bolivie, La Paz dont les habitants sont alimentés à 60% par les glaces qui couronnent le sommet du Chacaltaya, à plus de 5000mètres.

 

Cette photo prise le 5 juin 2007 montre un hélicoptère militaire volant sur les flancs du Chacaltaya. Il ne reste presque plus de neige. Le glacier a reculé de moitié en 50 ans, et selon les scientifiques de l'Université San Andre de La Paz, il n'y aura plus de neige en 2015 en raison du réchauffement. Cela posera des problèmes d'alimentation en eau, et un préjudice touristique important car des milliers de skieurs sont attirés par le site chaque année.

(Photo AFP Aizar Raldes)

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel LAVAL 16/07/2007 17:07

Je serais curieux de savoir d'où vous tenez que l'Alliance pour la Planète aurait désigné M. Franck Laval comme porte-parole.
Cette information est fausse, aurez-vous l'honnêteté suffisante pour la démentir ?
Et pendant que vous y serez, vous pourrez faire écho aux infos publiées dans "Le Canard Enchaîné", établissant qu'Ecologie Sans Frontières (qui n'existe que dans l'hexagone, contrairement à ce que suggère son nom) est une association fort peu représentative, mais aussi fort bien vue de l'actuel pouvoir.
Bon, hein, si vous le faites, prévenez-moi : vue la déontologie de rigueur sur TF1, je ne vais pas scruter votre site pour une probabilité de réalisation inférieure à 0,1% !!!