NIEVRE :Mini-Tornade

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1

Météo France déclenche presque quotidiennement en ce moment des alertes aux orages. Mais il y a aussi des mini-tornades  qui passent presque inaperçues dans le traitement de l'actualité quotidienne car elles sont très localisées et ne font que des dégâts légers. Dégâts légers, mais spectaculaires            tout    de   même

Voici le résultat d'une mini-tornade qui s'est déclenchée lundi 18 juin sur un petit secteur entre Nevers et la commune de Saint-Eloi. "Il était aux environs de 17h, dit Brigitte Compain qui m'envoie ces photos, cela s'est produit sur un couloir étroit et a fait de gros dégâts sur les arbres et les fruitiers. De gros sujets sains ont été déracinés, des arbres fruitiers chargés de fruits ont les branches cassées."

"Ce saule séculaire n'était pas entretenu. Il était vieux et fatigué, il servait de refuge à bien des oiseaux. Elagué de temps en temps, il n'aurait pas cassé.Mais il repart du pied".

Brigitte Compain anime une association très vivante et combative, l'association Saint-Fiacre-Loire Baratte, qui fait tout son possible pour préserver l'authenticité d'une zone de maraîchage située en bordure de la Loire, et qui bien sûr est menacée par l'urbanisation croissante de la ville de Nevers toute proche.

Cette zone de maraîchage s'appelle La Baratte, les photos ont été prises par Jean Goby, qui fait partie de l'association.

 

 

 

 

 

Brigitte poursuit: "Nous devons être plus vigilants sur l'entretien des arbres, qui doivent être taillés. Cet imposant noyer, par exemple, la mini-tornade ne l'a pas épargné. En tombant, il aurait pu faire pas mal de dégâts à la maison."

"De même cet acacia, il est tombé en travers d'une route, dieu merci sans faire de victimes. La ligne téléphonique située de l'autre côté de la route a souffert. "

Toutes ces photos montrent la violence du coup de vent. De plus, on est dans un secteur idéal pour le maraîchage, les alluvions de la Loire sont constitués de sable, mais quand la terre est humide, et il a beaucoup plu ces derniers jours, les arbres sont d'autant plus fragiles.

 

"Drôle de temps, très contrasté, résume Brigitte: Nous avons eu une grande sécheresse en avril sur les jardins avec la crainte que les graines de jachère fleurie ne soient brûlées. Ensuite des vagues orageuses et beaucoup de pluie en juin, qui obligent à recalibrer les fossés afin que les légumes ne baignent pas dans l'eau."

 

 

 

"Nous avons dû la semaine dernière creuser un nouveau fossé pour drainer l'eau particulièrement abondante cette saison."

 

Merci à Jean Goby et à Brigitte Compain pour ce témoignage.

 

Le site de l'Association Saint-Fiacre Loire Baratte: http://www.loire-baratte.com

 

Etienne Kapikian,prévisionniste à Météo-France précise: " Les vents ont atteint 90 à 100 km/h le 18 juin dans la région de Nevers, accompagnés de fortes pluies. Il y a eu ce jour là, dans le Centre, 4 à 5 cellules orageuses intenses et très localisées dans un carré de 250 km de côté. Ces fortes rafales sous orage relèvent de l'observation immédiate, l'alerte peut être donnée 3 heures à l'avance au mieux, car elles sont très localisées."

Ce régime d'orages parfois violents dure en France depuis la fin du mois d'avril.

   

Commenter cet article