GROENLAND: L'EXPLOIT

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1

Cet exploit, c'est la traversée du Groenland par une équipe de 4 personnes dont trois souffrent d'un important problème de santé, qui normalement aurait du les décourager d'entreprendre une telle aventure.

Hogan Beernaert, souffre du dos, Serge Bogros, 67 ans, du coeur, quant à Frank Bruno, scaphandrier professionnel, il est amputé de la jambe droite.

 

 

Avec leur guide Nicolas Dubreuil ils se sont lancés sur la calotte de glace du Groenland le 22 avril dernier, d'ouest en est, pour une traversée de 34 jours et de plus de 400 km. Malheureusement Serge Bogros a du abandonner après une chute dans une crevasse.

 

 

 

 

Les températures oscillent entre -8° en plein soleil et -35° par ciel couvert et mauvais temps. Et lorsque le vent souffle, la température ressentie peut descendre jusqu'à -50°. Il est arrivé que la neige recouvre presque entièrement les tentes.

 

 

C'est la première fois qu'une personne amputée accomplit un tel exploit.

 

"J'ai tenu, dit Frank Bruno, grâce à l'humour et à la discipline. Et aussi pour passer un message à tous les handicapés: n'acceptez pas que quiconque en dehors de vous-même vous impose de limites".

 

 

Toute cette aventure a pu être  menée à bien grâce à Nicolas Dubreuil, un aventurier-explorateur dont la gentillesse n'a d'égale que la modestie.

Les photos présentées ici sont tirées du film qu'il a réalisé.

 

 

 

Nicolas a plus d'une soixantaine d'expéditions aux pôles à son actif. Il sert de guide aux scientifiques, aux amoureux des grands espaces, aux journalistes quelquefois. Le grand Nord pardonne rarement les erreurs, la nature y est hostile.

Et le changement du climat ne facilite pas en ce moment l'organisation des voyages en Arctique. Pour les croisières, c'est plus facile, parce que la banquise a disparu en maints endroits. En revanche, là où elle existe encore, elle est imprévisible, comme le sont les sols gelés.

"Par exemple, dit Nicolas, au bord de la calotte du Groenland, il fait trop chaud et les ponts de neige sont fragiles et dangereux. En revanche, il y a de plus en plus de neige au milieu de la calotte".

Voici le témoignage de Nicolas Dubreuil sur les changements qu'il a pu observer.

Nicolas lui-même a failli être amputé des doigts, il y a 6 ans, au Groenland, quand la banquise fragilisée s'est rompue sous ses pas et l'a précipité dans l'eau glacée. C'est aussi la raison pour laquelle il est sensible à ce qu'endurent les personnes handicapées.

Sur le site de Nicolashttp://www.sikumut.com/calotte   il y a de nombreuses images de sa traversée du Groenland avec Frank Bruno.

Ici nous sommes sur le pont du bateau La Galiote, dans le port de Bonifacio. Nous regardons - Michel Nogaret à la caméra, Jean-Yves Chamblay à la prise de son, Franck Bruno devant l'ordinateur - les images que Nicolas Dubreuil a filmées. La Galiote sert de base à un stage de plongée pour les personnes handicapées, grâce à l'association "Bout de Vie" que Frank a créée. 

Commenter cet article

lili 22/06/2007 17:31

En effet quel exploit ! Je reste perplexe devant tant de courage. Mille fois bravo à ce monsieur et merci à vous pour ce magnifique blog !