Afrique, le temps de la mousson

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1

La mousson africaine est moins connue que la mousson asiatique. Elle se produit entre les mois de juin et septembre.

  Jeudi 28 juin, des pluies torrentielles s'abattent sur Lagos, la capitale économique du Nigéria (photo AFP ) ; Il y a 50 cm d'eau dans les rues  et les averses se succèdent sans discontinuer.

Ces pluies de mousson africaine concernent  les pays de l'Afrique de l'Ouest, en bordure du Golfe de Guinée. Ce sont des pluies bienvenues, car elles constituent pour beaucoup de régions les seules ressources en eau de l'année.

Mais il y a eu des sécheresses intenses en Afrique de l'Ouest entre 1970 et 1995. Et il se trouve que la mousson africaine ne se répète pas de la même manière d'année en année..

Quelles sont les raisons de ces variations? A la Cité des Sciences à Paris, le climatologue Jan Polcher explique qu'on ne les connaît pas encore précisément, mais on soupçonne le changement climatique global .

Ecoutez ici les explications de Jan Polcher, climatologue à l'Institut Pierre-Simon Laplace, au Laboratoire de Météorologie Dynamique, et directeur de recherche au CNRS.

"L'Afrique n'a pas assez de scientifiques qui s'intéressent au climat, regrette Jan Polcher. Actuellement un programme de recherche international, le programme AMMA, étudie la mousson africaine.Mais il est composé pour 1/3 seulement de scientifiques africains, les 2/3 restants sont des équipes européennes.

De plus, ce programme AMMA est le seul qui soit consacré à la saison des pluies en Afrique, pourtant si importante."

 

Le géographe George Courade, directeur de recherche à l'Institut de Recherche pour le Développement ajoute : "C'est le militantisme qui manque en Afrique, que ce soit en matière d'environnement comme de développement en général.

Le militantisme, c'est se dévouer pour une cause sans en attendre de bénéfice personnel immédiat. 

J'ai vu cela en Inde, ajoute George Courade, mais rarement en Afrique, à l'exception de certains syndicats paysans aidés par une association comme OXFAM

"Il faut que le militantisme se développe en Afrique, et pour cela il faut compter sur les jeunes et les femmes, à l'exemple de la kényane Wangari Maathai, récompensée par le prix Nobel de la Paix pour son action militante en faveur de l'environnement. "

L'Exposition de la Cité des Sciences: "Quand l'Afrique s'éveillera", dure jusqu'au 4 novembre. Elle aborde tous les défis auxquels l'Afrique doit faire face. Par exemple, si les épisodes de sécheresse et le manque d'eau s'aggravent encore, des dizaines de millions de personnes auront un besoin vital de se déplacer vers un pays voisin ou bien vers un autre continent, tout simplement pour survivre. Et c'est là que la morale et la politique seront mises à l'épeuve.

Le site de la Cité des Sciences et de l'Industrie: http://wwwcite-sciences.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article