AIGOUAL : Météo au sommet

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1


C'est une vénérable tour de guet : l'Observatoire Météorologique du Mont Aigoual, dans les Cévennes
 
Il date de la fin du 19ème siècle, et c'est le seul observatoire  en montagne  à être encore habité 24h sur 24h.
 
  
 
 
 
A titre de comparaison, voici le plus récent des observatoires de Météo-France: celui de l'Aiguille du Midi.
 
 A 3845 mètres, il n'y a personne à bord. Tous les capteurs sont entièrement automatiques.
 
 
 
 
 
Mais revenons à l'Aigoual ; à 1567 mètres, l'altitude est tout à fait raisonnable, et il est facilement accessible en été, à 2 heures de route de Montpellier.
 
 
 
 
De là-haut, on découvre par temps clair un magnifique paysage, qui peut aller des Alpes aux Pyrénnées.
 
 
 
 
 En hiver, c'est différent. " On ne reste pas ici si on n'est pas amoureux du lieu ", dit Didier Lacoste, l'un des météorologistes de l'équipe.
Il travaille depuis 10 ans à l'Observatoire.
"C'est l'endroit de France où il y a le plus de brouillard, il arrive qu'on soit à 100%."
                               
L e Mont Aigoual, sommet de plusieurs records météorologiques : Voici ce qu'en dit Didier Lacoste.
 
En dépit de son climat très rude, le réchauffement global se fait également sentir au Mont Aigoual :
 
Ainsi, entre le 2 et le 14 aout 2003, en pleine canicule, il y a eu 13 jours d'affilée à plus de 25°, avec un maximum de 28,7° le 11 aout 2003, ce qui ne s'était jamais vu.
 
Tout ceci est consigné dans une authentique salle du Trésor : le recueil des statistiques faites au Mont Aigoual depuis 1895.
 
La station du Mont Aigoual  n'est qu'un des éléments d'un immense réseau national et international. Toutes les données qui y sont observées servent à alimenter les modèles mathématiques qui calculent et anticipent le climat du futur.
 
Par exemple, aujourd'hui 17 aout, la canicule se calme au Japon. Il ne fait plus que 34° à Tokyo, contre 37° hier. Ces températures sont toujours relevées à 6h Temps Universel, c'est une convention. Cela correspond à 14h à Tokyo, 8 h en France.
 
 
Aussitôt, au Mont Aigoual on peut visualiser sur une maquette volontairement naïve les températures relevées à Tokyo et dans d'autres capitales du monde ( photo transmise par l'équipe du Mont Aigoual ).
 
 
 
C'est amusant et très pédagogique. Très précis aussi, car cette maquette est actualisée tous les matins en fonction des observations faites par les 171 pays membres de l'Organisation Météorologique Mondiale.
 
L'exposition , très complète, dont s'occupe l'équipe du Mont Aigoual est gratuite.
 
On y apprend entre autres qu'il existe encore de grands "déserts météo", des zones où il n'existe aucun relevé de température,de vent et d'humidité : les zones polaires, les déserts, les océans.
 
 
 
Alors que les océans recouvrent les 2/3 de la surface du globe, il n'existe que 7500 stations embarquées sur des bateaux ou des bouées. En revanche , il existe 10 106 points terrestres de relevés.
 
 
 
 
La petite chronique de la terre c'est vous qui la faites ! Je vous propose de publier ici vos photos et vos vidéos, nous allons les expliquer avec des spécialistes.
J’attends vos images  : fbuchi@tf1.fr
 

Commenter cet article

Demesure 27/08/2007 09:49

Bonjour,
Juste quelques remarques au sujet de 2003 venant d'un passionné de climatologie :
- 2003 a été exceptionnellement chaude en Europe mais pas dans le monde. Elle a été sur le plan global tout ce qu'il y a de plus "normale" car la température mondiale n'augmente plus depuis 6 ans si l'on se réfère à la température du HADCRU ou la température satellite.
- la canicule de 2003 ne peut en aucun cas être attribué au réchauffement climatique. C'est une situation anticyclonique locale qui faisait la balance avec un froid exceptionnel en Europe centrale. Cette année, on a presque un cas symétrique: déluge dans les iles britanniques, été pourri en Europe de l'Ouest, canicule en E de l'Est. Ce genre de variabilité climatique a toujours existé.
- la température moyenne du Mont-Aigoual a été stable pendant des décennies avant les années 1980, a fait un saut de 2°C entre 1980 et 1990, puis est restée stable depuis presque 20 ans. C'est donc très difficile d'expliquer cette hausse par palier à l'effet de serre qui lui augmente de manière régulière. De manière générale, on a tendance à expliquer beaucoup de chose par le "changement climatique" mais ce n'est pas toujours fondé ni rationnel.
Cordialement.

@lizé 19/08/2007 09:15

Bravo pour ce nouveau blog environnemental (la météo est au coeur de ce domaine essentiel et sous le feu des projecteurs).Pour le Mont Aigoual, il serait juste de rendre hommage à Jean Boulet qui a sauvé la station dans les années 80. Météo-France voulait la fermer, il en a fait un "météosite" (le 1er),  visité depuis par des millions de personne. C'est aussi, de par ses conditions extrêmes, un laboratoire de test des instruments de mesure de portée européenne.Je regrette pour ma part que ce "point haut" soit le seul qui reste en France, que des "Pic-du-Midi-de Bigorre", des "Ventoux", des "Puy-de-Dôme", extrêmement bien placés, et habités H24, aient été démantelés depuis longtemps, contrairement à ce qui a été fait dans tous les autres pays montagneux d'Europe qui mettent ces mesures "online" en continu.Si, il existe un autre beau "point haut" : l'Aiguille-du-Midi à 3.850 m, dans le massif du Mont Blanc, sans intervention humaine (donc limité dans sa distribution d'information). C'est insuffisant.