De Tara à Bali

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1


 

 

A quelques jours de l'ouverture à Bali de la conférence internationale  des Nations Unies sur les changements climatiques (du 3 au 14 décembre), certains scientifiques insistent sur le fait que les prévisions faites par le GIEC sont en fait trop prudentes, car des observations montrent que le réchauffement s'accélère.

  Jean Claude Gascard est de ceux-là.

 

Il est directeur de recherche du CNRS  et le coordinateur scientifique du programme Damoclès, qui regroupe plus de 100 spécialistes de l'Océan Arctique.

 «  Et c'est réellement une épée de Damoclès qui est au-dessus de nos têtes » dit-il. 

 

 

 

Les preuves : en 2007, la banquise de l'Arctique a connu un record de fonte .

 «  A la fin de l'été, la banquise avait perdu 1,5 millions de km2 soit 3 fois la surface de la France. « 

 

C'est spectaculaire, et c'est plus rapide que ce que prédisent les modèles mathématiques du réchauffement. A tel point que la banquise pourrait totalement disparaître en été dans 10 ou 15 ans.

   De plus, Jean Claude Gascard suit tout le déplacement de la  goélette Tara , qui s'est laissé prendre volontairement dans les glaces de l'Arctique depuis 1 an. 

 

Tara  a mesuré un amincissement important de la banquise. Et cette banquise circule vite :

 

 « La dérive de Tara est 2 fois plus rapide que ce que nous avions anticipé, et 3 fois plus rapide que celle que les modèles avaient calculée »

 

En fait les modèles de prévision seraient en retard. 

 

 

Voici les explications de Jean Claude Gascard sur cette année record 2007:

           

 

 

  "Quelque chose a changé dans la glace ...

...Les modèles de prévision sont trop conservateurs "

 L'objectif des scientifiques du programme Damoclès est de corriger et préciser les modèles mathématiques de prévision du climat. Si les changements vont plus vite que prévu, il paraît clair que les décisions politiques doivent aussi s'accélérer. C'est tout l'enjeu de la conférence de Bali où les pays industrialisés qui ont ratifié le protocole de Kyoto vont tenter de s'entendre avec les Etats -Unis et la Chine pour prendre des mesures concertées à partir de 2012.

  

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article