Nouveaux HLM: plus de bois, d'avantage de sécurité.

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1

De passage à Mulhouse, en face du parking du Musée National de l'Automobile, il est impossible de ne pas avoir l'oeil attiré par les nouveaux petits logements qui sortent de terre : beaux et sobres, avec du bois sur la façade. Le chantier est encore en cours, et j'ai pu les visiter en avant-première.

 Ce sont des logements sociaux. La Cité Wagner n'avait pas bonne réputation à Mulhouse. Mais les 160 nouveaux logements, construits à la place d'immeubles collectifs qui ont été démolis, ont l'ambition de changer toute l'ambiance du quartier. Plusieurs architectes et paysagistes ont conjugué leurs talents pour proposer un exemple d'habitation durable à moindre coût.

 

 

 

   

 

Maria la gardienne est déjà installée : elle me montre le panneau coulissant qui isole la cuisine de la salle à manger, et  lui permet d'agrandir son espace à volonté. 

 

 

 

Dans les appartements, le bois est resté apparent : escalier en bois, poutres, châssis en bois pour les portes et les fenêtres.

 

 

 

Contrairement à l'option "chauffage électrique" qui avait été prise volontairement par l'architecte Jean Nouvel dans  la « Cité Manifeste », qui est un autre quartier social innovant à Mulhouse, les architectes de la nouvelle Cité Wagner ont eu cette fois le souci de limiter au maximum les frais de chauffage pour les locataires, même si les coûts des équipements sont plus élevés à la construction." Pour obtenir le label habitat et environnement, le surcoût à la construction est de 15%", précise Roland Fraipont, l'un des responsables de Mulhouse-Habitat.

  

 Par exemple, ce qui ne se voit pas, c'est la brique des murs : une brique de 30 cm d'épaisseur qui n'a pas besoin d' isolation complémentaire. Pour l'eau chaude, les immeubles collectifs sont équipés en panneaux solaires. "Mais pour le petit logement social individuel, les panneaux solaires sont encore trop chers", m'explique Roland Fraipont.  Car les architectes ont conçu aussi des maisons : Elles n'abritent que deux logements qui ont leur entrée séparée. Le chauffage est assuré par une chaudière au gaz à condensation.

 

 Pour se protéger de la chaleur en été, vive les plantes ! Les toits vont se recouvrir d'un  substrat végétal de 6cm qui ne nécessite pas d'entretien. Il absorbera l'eau de pluie et la restituera par évaporation.

Détail de charme : le tressage en osier placé à l'extérieur de la fenêtre filtre joliment la lumière.

Les logements en rez-de chaussée disposent d'un petit jardin et d'un abri de rangement. Les logements à l'étage sont prolongés par une ou deux terrasses en bois, où sont déjà tendus les filins qui serviront de support aux plantes grimpantes.  

 

 Pour les voitures, le principe est clair : elles ne rentrent pas dans le secteur des habitations. Et aucun parking en sous-sol ! A l'écart des maisons il se construit un parking collectif en étages,  bien aéré et éclairé naturellement. Pas de box fermé.  C'est une question d'économie d'énergie et aussi de sécurité.

  Pour économiser les charges collectives, les parties communes sont limitées. Roland Fraipont  me montre les escaliers et les coursives menant aux appartements : ils sont en contact avec l'air extérieur, éclairés par la lumière du jour.

 Cette visibilité doit décourager les rassemblements dans les halls d'immeuble et les cages d'escalier. 

  Mulhouse-Habitat n'a eu qu'à traverser la frontière pour s'inspirer de ce qui se fait en Allemagne,  à Fribourg en Brisgau, une ville souvent citée en matière de développement durable. Et tout cela pour moins de 5 euros de loyer au m2 !

.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yvon madec 15/01/2008 11:53

Merci Francine BUCCHI de nous faire découvrir que HLM et belle architecture, beau bâtiment ne sont pas antinomiques.
Tous ceux qui ont participé à cette construction doivent être féciltés, en particulier les architectes. En effet, j'imagine que construire pas cher pour une telle prestation relève d'un exploit, d'heures passées à cogiter. Il eut été sympa de nous faire connaître ces architectes, car je crois qu'ils méritent d'être encouragés et d'avoir l'opportunité de construire beaucoup d'autres immeubles. Peut-être est-il possible de donner leurs coordonnées?
un breton intéressé par les nouveautés dans le bâtiment.