Erika: les oiseaux indemnisés

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1

Pour la première fois en France, le jugement du naufrage de l’Erika accorde une indemnisation aux oiseaux – par LPO interposée.  

 

 La Ligue de Protection des Oiseaux , qui s’était porté partie civile obtient une indemnisation de 800 000 euros, dont 300 000 en réparation du préjudice écologique.

 

 "Nous sommes les seuls parmi la centaine de parties civiles à évoquer principalement l’impact sur la faune", souligne Allain Bougrain-Dubourg, le président de la LPO. 150 000 oiseaux avaient été tués en 1999.

 

 

 

"Pour autant, me précise Allain Bougrain Dubourg, je ne veux pas en déduire qu’il y a désormais un prix fixé pour l’oiseau blessé, l’oiseau tué, l’oiseau en danger etc.. Le jugement va au-delà de ça.

Ce qui est important, c’est que le jugement témoigne d’une évolution de fond des mentalités depuis 1999, date du naufrage.

Depuis, il y a eu la Charte de l’Environnement adossée à la Constitution.

Il y a eu le cri d’alarme des scientifiques du monde entier sur les atteintes à la biodiversité.

Il y a eu le Grenelle de l’Environnement.

Et dans la logique de cette évolution, il y a pour la première fois en France un tribunal correctionnel qui reconnaît le préjudice écologique.

 Conclusion :

 "Aux parlementaires maintenant de poursuivre, avec la mise en forme législative des décisions du Grenelle de l’Environnement ! " 

On s'approche en effet des travaux décisifs :

Jean-Louis Borloo a annoncé l'examen par le Parlement d'un projet de loi d'orientation "Grenelle 1" avant le 9 février.

Commenter cet article