L'Océan le plus Bleu

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1




Cette photo est une merveille : non pas en raison du requin, mais parce que c'est l'eau de mer la plus bleue que l'on trouve sur la planète.









La photo et celles qui suivent ont été prises par Hervé Claustre, du Laboratoire d'océanographie de Villefranche,  et son équipe de la mission BIOSOPE, dans les eaux du tourbillon du Pacifique Sud Est, au large de l'île de Pâques, et je n'ai absolument pas touché à la couleur de ces photos.  

"Nous savions grâce aux satellites, me dit Hervé Claustre, que les eaux de cette zone étaient différentes des autres, mais nous n'avions jamais entrepris d'expédition océanographique sur place. En fait, cette zone est unique au monde".

 

 On voit d'ailleurs sur la carte que cette région du Pacifique est très isolée, à 4000 km de l'Amérique du Sud, à 4000 km aussi de Tahiti. Les couleurs de bleu différentes sont la traduction optique des signaux envoyés par le satellite. « Arrivés sur place en bateau, confirme André Morel, également du Laboratoire d'océanographie de Villefranche, nous avons été tous très  étonnés et émerveillés par la couleur bleu-violet de l'eau, ce qui s'en approche le plus peut-être c'est la couleur bleue très intense de certaines fleurs de montagne. Jusqu'ici on pensait que l'eau la plus bleue se trouvait dans la Mer des Sargasses, au large des Antilles, mais là, au large de l'île de Pâques, c'est une couleur plus intense que tout ce que nous avions imaginé". 

 

"Ces eaux sont tellement transparentes, dit Hervé Claustre, qu' à 50 m de profondeur, sans protection, un nageur-plongeur pourrait prendre un coup de soleil. Autre image : à midi on pourrait lire un livre à 200 m de profondeur ".

 

 

 

 

  Cette eau optiquement très pure, « plus pure que ce que l'on peut obtenir en laboratoire  » est analysée à l'aide de cette rosette de prélèvement qui permet d'obtenir des échantillons d'eau à différentes profondeurs. 

  Pourquoi ce bleu intense ?

   L'explication du phénomène , c'est que plus une eau est pure, plus elle est bleue. On trouve dans cette région du Pacifique des eaux qui tournent sur elles-mêmes, coupées de la circulation générale, avec très peu de phytoplancton et de matière en suspension; la vie y passe par un minimum, c'est en fait un désert marin.

Pourtant la vie s'adapte : « Le phytoplancton végétal, dit Hervé Claustre, il y en a en fait partout, même en surface, mais très peu. Il se développe réellement à 180 mètres de profondeur ; et de temps en temps on rencontre des cétacés, ou un requin, comme celui qui s'est aventuré autour du bateau de l'expédition". 

 Et voilà cette danse du requin dans les eaux les plus bleues du monde, filmée par l'équipe des scientifiques..

 

 

 

 

                     

 

L'un des objectifs des chercheurs, c'est d' étudier à présent cette eau chimiquement très pure, mesurer notamment sa capacité d'absorption des gaz à effet de serre de l'atmosphère. Comme elle comporte peu de phytoplancton, elle doit être logiquement un puits de carbone moins efficace que l'eau habituelle des océans, et pourrait servir en quelque sorte d'étalonnage zéro.

  

 

 

 

 

Commenter cet article