Océan le plus bleu, suite.

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1

 
 

Nouvelle plongée dans le grand bleu ! (voir aussi l'article précédent) De retour de leur mission Biosope, au large de l'île de Pâques d'octobre à novembre 2004, les scientifiques du Laboratoire  d'Océanographie de Villefranche n'ont pas songé tout de suite à visionner ce qui avait été filmé  par l'un des chercheurs, Joséphine Rass, tout au long de ces presque 3 mois en mer dans l'Océan le plus bleu du monde. Les images, ce n'était pas le plus important !

 

 Et pourtant, on voit très bien sur les rushes que m'a confiés Hervé Claustre, le chef de projet, combien la couleur de l'eau dans ce grand tourbillon du Pacifique Sud-Est est différente et exceptionnelle.

  Voici donc la séquence en longueur où l'on voit la plongée de l'instrument que l'on appelle la « rosette ». C'est un dispositif qui permet de recueillir l'eau à différentes profondeurs pour l'analyser chimiquement et biologiquement. Un grand bol de bleu persistant sur la rétine .

                 

  André  Morel, professeur émérite de l'Université Paris VI est un spécialiste de la couleur de l'eau. Ses collègues disent de lui qu'il est capable d'apprécier très finement la composition biologique et chimique de l'eau de mer rien qu'en la regardant. Il reste encore émerveillé par cette mission Biosope et par la couleur de l'eau dans cette partie du Pacifique, une couleur presque artificielle.

                 

  On dit qu'autrefois les grands navigateurs, on cite souvent les Vikings, étaient capables de s'orienter d'après la couleur de l'eau, lorsque le ciel était couvert et ne permettait pas de s'orienter grâce aux étoiles.

 

  Quant à la mission Biosope, elle  a mis en évidence que l'eau de surface dans le Pacifique Sud-Est, est l'eau la plus pure, la moins riche en phytoplancton, la plus stérile aussi, du monde. Et donc la plus bleue, dans une zone où la navigation est très rare car elle se situe à 4000 km de toute Terre, à l'exception de l'île de Pâques. 

Commenter cet article

SEDAT Reynaldo 17/04/2008 18:25

Bonjour Francine...!
Ce reportage est rassurant,celà nous prouvent  au moins qu'il existe encore  dans les mers et les océans comme sur terre des endroits qui ne sont pas encore totalement polués...!
Ce qui est curieux à cet endroit précis du reportage,c'est qu'il y a abscence de vie marine...!
Très étrange...!                     Reynaldo.