une machine à air...

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1

C’est une machine, et c’est un poumon, car nos pauvres organes naturels ne sont plus à même de respirer l’air de certaines grandes villes tant il est pollué !

 

 

 

Cette machine est donc installée à Lima, la capitale du Pérou, où elle aspire les particules et les gaz nocifs  tout en recrachant de l’oxygène.

Cette machine est un prototype  et coûte 100 000 dollars. Elle permet selon son inventeur de produire de l’air de qualité pour 20 000 personnes. ‘’Produire de l’air ‘’, nous y sommes, l’air respirable devient un produit économique. Et « brasser de l’air » une activité hautement rentable. Jorge Guttierez, l’ingénieur inventeur de la machine à air est persuadé qu’il tient là le produit incontournable du XXIème siècle. Il en imagine partout dans le monde et en tous lieux : dans les rues des grandes villes, les écoles et les hôpitaux, les appartements. Il n’a peut-être pas tort.

 

 

 

Un rapport de l’Académie nationale américaine des sciences vient de confirmer en effet qu’il y a bien un lien entre la pollution actuelle à l’ozone, celle qui est produite à partir des gaz d’échappement des voitures, et les décès prématurés de personnes fragiles du cœur ou des voies respiratoires.

 Dans ses Perspectives pour l’Environnement en 2030 , l’OCDE note qu’en Europe  10,7% des cancers du poumon , soit 27 000 cas par an, sont imputables d'ores et déjà à la pollution de l'air. Autre chiffre : la Fédération ATMO des associations chargées de contrôler la qualité de l’air signale que les particules fines contribuent à la mort de 350 000 personnes chaque année dans l’Union Européenne.

En France, nous n’avons pas encore inventé de machine à dépolluer l’air extérieur, et de toute façon, cela ne servirait à rien ! Le problème est immense et planétaire. Nous sommes 6 milliards sur terre, vivant pour moitié dans des villes de plus en plus grandes et de plus en plus polluées..

''C’est l’illusion technologique, commente Karine Léger, adjointe au directeur d’Air Parif. A Santiago du Chili, on a envisagé de faire arroser la ville par des Canadair pour réduire la pollution et clouer les particules au sol…En France aussi, on a imaginé de revêtir les routes d’un enduit spécial, à base d’oxyde de titane, pour absorber les polluants . Mais il n’y a pas de solution individuelle, dit Karine Léger, car les particules et les polluants voyagent, sur des centaines de km et de pays en pays’’. Ainsi sur la dernière carte de la pollution de l’air en France et en Europe on voit bien que les nuages de pollution ne connaissent pas de frontière et qu’ils s’étendent indistinctement sur les villes et les campagnes en larges taches.

Pas d’autre solution que de réduire globalement et tous ensemble les sources de pollution…

 

 

 

Commenter cet article

Juliette 25/04/2008 16:11

C'est vraiment un truc à la Jules Verne !Je vois vraiment pas une pareille machine à chaque coin de rue. On ferait mieux de tous faire du vélo pour rendre l'air plus respirable :-)

SEDAT Reynaldo 24/04/2008 07:59

Bonsoir Francine...!
Pourtant,il y a une solution toute simple pour lutter contre la pollution...!
Grâce à la Photosynthèse(processus bioénergétique qui permet aux plantes de synthétiser leur matière organique en exploitant l'énergie solaire,c'est la fabrication de matière carbonée organique à partir d'eau et de carbone minéral(CO2)en présence de lumière.Les besoins nutritifs de la plante sont le dyoxide de carbone de l'air,l'eau et les minéraux du sol.Les végétaux sont dit autotrophes pour le carbone.Une conséquence importante est la libération de molécules de dyoxigène.Il faudrait par exemple fleurir davantage les villes et surtout lutter efficacement contre le déboisement de la forêt Amazonienne,qui comme chacun sait,est le "poumon" de la planète et aussi que les Etats-unis fassent un énorme effort considérable en la matière en étant les premiers pollueurs de notre écosystème..!
Plus facile à écrire,plus difficile à faire....!       Mais bon,l'Amérique est dure de la "feuille"...!                                                                      Reynaldo