Lindre, un étang remarquable

Publié le par blog-petitechroniquedelaterre-tf1

L'étang de Lindre, en Moselle, vient de signer un accord de partenariat avec la plus grande zone humide d'Europe, le Delta du Danube en Roumanie. C'est l'alliance d'un Petit Poucet et d'un géant, mais cet accord est bien dans la ligne de la Convention de Ramsar qui instaure coopération et retours d'expérience entre des zones humides reconnues au niveau mondial.

 

 

Sur les 1000 ha du Domaine de Lindre, les hommes et la nature doivent faire bon ménage. La zone humide est gérée dans cet objectif par le département de la Moselle;  l'étang est entouré de terres agricoles, en même temps il doit conserver son authenticité et servir de lieu de repos et de pédagogie pour les mosellans.  

 

En ce moment, c'est la pleine saison pour entendre le chant des oiseaux.

 

 Par exemple celui-ci: la rousserolle .

 

 

La photo est de Fédéric Feve, du département de la Moselle.

 

 

Ce passereau très vif n'est pas facile à voir. mais on l'entend très bien, de même que le coucou qui attend le bon moment pour pondre son gros oeuf dans le nid de la rousserolle !.  

 

.  

 

 

 "Cet étang est un musée du vivant, s'enthousiasment Thibaut Glasser, le chef de centre et Michel Hirtz, l'ornithologue du Domaine de Lindre, on y recense 250 espèces d'oiseaux tout au long de l'année" .

 

Voici, photographiés par Frédéric Feve, un canard fuligule milouin, et plus bas un grèbe huppé.

 

 

 

En ce moment, Michel Hirtz procède aux comptages des migrateurs tardifs.

 

«Je fais des comptages depuis 1992 , explique Michel Hirtz, et cela toutes les semaines. Par exemple, l'automne dernier, nous avons eu quelques surprises. Un jeune flamand rose est venu séjourner en Moselle de septembre à décembre. .

 

 

La faute au réchauffement climatique ?

 

Michel Hirtz nuance sa réponse "Il y a des espèces en régression au niveau national et même européen, comme le butor étoilé, et on ne sait pas vraiment pourquoi. Au contraire, il y a aussi des espèces que l'on revoit, comme l'oie cendrée, la grande aigrette, le grèbe à cou noir. La qualité des eaux est importante, autant que la météo". 

 

L'une des fiertés du Domaine de Lindre, c'est d'avoir stabilisé sur l'étang la population des rousserolles turdoïdes, alors qu'elle est en régression partout ailleurs. 

 

« Une roselière, cela s'entretient, dit Michel Hirtz. Car si l'homme n'intervient pas en l'éclaircissant de temps en temps, une roselière a tendance à s'assécher. En fait, les oiseaux sont les bio-indicateurs de la bonne santé d'une zone humide »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cigogne est également de retour sur l'étang de Lindre , alors qu'elle avait pratiquement disparu de France dans les années 70. Cet hiver, 59 couples sont restés sur l'Etang.

 

Comme les nids de cigogne pèsent jusqu'à 400 kg, il est facile de les distinguer sur les bâtiments, ainsi qu'en forêt.

 

Sur le site internet du domaine de Lindre, le résultat des comptages d'oiseaux est régulièrement mis en ligne. Et comme les comptages sont effecués chaque semaine, cet étang assez secret en Lorraine devient au fil des années une référence en matière d'ornithologie. Pour écouter les chants d'oiseaux et savoir les reconnaître, une sortie est tout spécialement organisée le 17 mai au crépuscule.

En cliquant ici, vous pouvez voir le reportage diffusé dans le Journal Télévisé.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SEDAT Reynaldo 13/05/2008 09:46

Bjr Francine...!
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé...! (William Shakespeare ,1564-1616)...!
L'hêtre qui n'a pas de bouleau est un peuplier...!
Mais heureusement,j'ai un petit boulot pour faire vivre votre blog...! 
Votre article confirme bien que le fait de chasser le naturel,il reviendra tjrs aux galops...!
Dans un jardin,parait-il,il y aurait environ,une quarantaine d'oiseaux différents et que nous saurions incapable  d'en dresser une liste au moins de dix,ignorant que nous sommes,on doit être "mirons"...!  lol
Bon vent de la bise...!  Reynaldo.